Glissez cette image dans la barre des tâches pour épingler le site Ou, cliquez ici pour l'ajouter au menu démarrer

Plus de 70 commerces sur la zone de La Croisette

Publié le mercredi 14 décembre 2011 à 10H40 - Vu 1243 fois


1 2 3
Toutes les nouvelles enseignes présentes sur  la zone commerciale de La Croisette ont loué  les espaces dont elles disposent désormais à Charleville-Mézières. Les deux nouveaux bâtiments commerciaux ont été conçus par des entreprises ardennaises.

Toutes les nouvelles enseignes présentes sur la zone commerciale de La Croisette ont loué les espaces dont elles disposent désormais à Charleville-Mézières. Les deux nouveaux bâtiments commerciaux ont été conçus par des entreprises ardennaises.


CHARLEVILLE-MEZIERES (Ardennes) Avec deux nouveaux bâtiments commerciaux, la zone de La Croisette va largement s'étoffer. Et c'est loin d'être fini…

AVANT l'émergence en 2013 d'un pôle commercial de 21 100 m2 porté par le groupe Frey qui investira 20 millions d'euros pour aménager un terrain de 19 ha dans le prolongement de la ZAC du Bois-Fortant, la zone de La Croisette a déjà pris un peu plus d'ampleur avec la création récente de deux nouvelles cellules commerciales.
La première implantée sur l'aile droite de Carrefour a été réalisée en l'espace de 15 mois à l'emplacement de l'ex-concession automobile Ford.
Après négociations avec le groupe Schuller qui a créé un village automobile rue Paulin-Richier, la SCI Charleville Développement qui regroupe deux sociétés parisiennes spécialisées dans l'immobilier commercial et le patrimoine à long terme, Raphsody et La Foncière Patrimonia, a investi 7 millions d'euros pour acquérir le terrain en novembre 2009 et y faire édifier dès mars 2010 un immeuble de 4 400 m2 scindé en neuf lots.
Six boutiques sont déjà ouvertes : Cache-Cache (prêt-à-porter féminin), La Grande Récré (jouets), Festi (accessoires pour la fête), Jacqueline Riu (vêtements féminins), Krys Opticien et Le roi du matelas.
Le prochain arrivant sur le site sera la chaîne de restauration en libre-service, Flunch*. « Cette fois, c'est officiel et signé » confie le promoteur Philippe Jovignot.
Possédant plus de 230 points de vente en France, Flunch déjà présent à Sedan, comblera donc l'actuel déficit en restauration à La Croisette tout en « boostant » l'activité des magasins voisins.

Flunch arrive en mars
Le permis d'aménagement des 700 m2 ayant été obtenu, le futur Flunch carolo sera ouvert et inauguré en grande pompe à la mi-mars après seize semaines de chantier.
Reste à trouver des preneurs pour les deux lots restant libres (600 m2 au total).
« On est actuellement en cours de négociations avec plusieurs marques. L'affaire devrait être réglée d'ici la fin de l'année et deux enseignes seront sur place au printemps. » signale M. Jovignot qui estime que cette opération, une fois bouclée, débouchera sur la création de 50 à 60 emplois.
Un peu plus haut, dans la rue Jules-Fuzelier, entre Pimpark et la concession Toyota, Pierre Linette, le père du responsable des sports de Canal Plus, a bouclé un autre projet.
Avec l'implantation sur un espace de 1 680 m2 de Mobalpa (cuisine, salles de bains, rangements), Tollens (fabricant de peintures) et Miler (distributeur de sanitaires, outillages, chauffages et énergies renouvelables), l'investisseur ardennais a presque rempli le bâtiment conçu par Building Concept, cabinet d'architecture carolomacérien, dirigé Jean-Jacques Goulard.

La clientèle peut y profiter d'un parking, ce qui on le sait est loin d'être le cas en centre-ville où les consommateurs doivent le plus souvent mettre la main à la poche.
Au terme de ces deux transactions « exemplaires de la coopération entre le secteur public et privé », Philippe Jovignot pense que la zone de chalandise de La Croisette « particulièrement attractive en raison du marché transfrontalier » pourra après l'implantation du futur Retail Park du groupe Frey modifier le rapport de force avec la zone concurrente des Ayvelles.
D'autant que la CGC, propriétaire de la galerie commerciale de Carrefour, possède des terrains pour développer encore l'endroit.

* Le nom Flunch est un mot-valise obtenu par la contraction de deux mots anglais : fast (vite) et lunch (déjeuner).

Pascal REMY
Imprimer Recommander Wikio digg

Il n'est plus possible de contribuer à cet article.

Les dernières contributions


sanglier55

16/12/2011 à 16h56 | 1

puisque la désertification du centre ville est voulue pourquoi un tel gaspillage pour l'horrible marché de Noel

sebreims

Epernay

16/12/2011 à 13h02 | 1

Au moins cette chère Mme LEDOUX aura bien transformé Charleville !

Presque heureux de ne plus y habiter !

Aux carolos : allez y revotez pour elle maintenant elle ne pourra pas faire pire !!

Commentaires anonymes

15/12/2011 à 19h07

Faut il préciser que Madame Ledoux suit les préceptes socialistes.:
Augmentations d impôts
Social a outrance
Parking payant et centre vile piétonnier en attendant le tout piétonnier…….
Bref rien pour le Français moyen…..

minimo

15/12/2011 à 15h59

Pauvres commerçants du centre ville!
Merci qui? merci madame Ledoux!

ficelle 02500

picardie

15/12/2011 à 00h15 | 1

Beaucoup d' Ardennais dans un rayon de 30 km d'Hirson (02) viennent faire
leurs achats à HIRSON à AUCHAN et LECLERC, pas besoin de traverser la ville, pas de voie rapide, et les produits sont moins chers.
On parle de crise : depuis début novembre les parkings des grandes surfaces
sont remplis, expliquez- moi ???

Commentaires anonymes

14/12/2011 à 21h40

si les carolos le comprendrait vraiment ils n aurais pas revoter cette dame aux dernieres elections.j espere que cela changera bientot..............

Hayabuza08

Autour de Charleville-Méziéres

14/12/2011 à 19h49

Madame Ledoux est sur la bonne voix, quelle continue!!!......

Comme dit si bien Georgesb24, Charleville et Mézières se désertifi de plus en plus, et ne fait rien pour que les badauds puissent ce rendre au centre ville.

Donc heureux les entrepreneurs qui se lance dans divers locaux à côté de Carrefour, se qui sera plus pratique pour les autochtones, mais difficile à encaisser pour les commerçants de Charleville et de Mézières.

georgesb24

14/12/2011 à 15h35

On voit malheureusement que le manque d'accessibilité au centre ville impacte la vitalité du commerce....mais comme la municipalité et l'équipe de Mme ledoux a des œillères et ne veut rien entendre...Pauvre ville de Charleville Mézières

france event

sedan

14/12/2011 à 14h22

je trouve formidable que des entrepreneurs aient le courage de se lancer dans une aventure comme celle la , en cette lourde periode de crise . je leurs souhaite a tous la réussite et beaucoup de courage .

VEVE08

14/12/2011 à 13h54

Je croyais qu'il n'y avait plus de sous moi ???

Argon

14/12/2011 à 12h25

Comme cela a déjà été dit le Centre Ville récolte les fruits de sa passivité ou de ses initiatives malheureuses. Maintenant il faudrait que toutes ces zones commerciales ne se reproduisent pas à l'identique et qu'elles fassent preuve d'originalité.

Droits de reproduction et de diffusion réservés © www.lunion.presse.fr - ISSN 2110-5952